Actualités

[08/09/2017] Breaking news ! Smile décroche le label Happy Trainees 2018

Après le label HappyAtWork, Smile s’offre celui décerné par ses stagiaires et alternants !

[21/07/2017] Smile lance les premiers vélos solaires connectés à l’occasion du Sun Trip Tour 2017

Smile, leader des solutions IoT et open source, confirme sa solide expertise sur le marché de l’embarqué en participant activement à la course de vélos solaires du Sun Trip Tour.

[03/07/2017] Smile remporte le Drupagora d'Or 2017 du meilleur site e-commerce

Le vendredi 30 juin, la 3ème édition des Drupagora d'Or s'est déroulée à Paris.

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

Retour sur le Magento Live Europe 2018

C’était une première : pour prendre la suite de feu Magento Live London et Magento Live Paris, Magento s’était lancé le défi de rassembler l’ensemble de son écosystème européen à Barcelone.

Pour une première, ce fut semble-t-il une réussite, le palais des congrès de Catalogne semblant même parfois un peu étriqué ! Smile, partenaire Global Elite de l’éditeur, ne pouvait manquer le rendez-vous et c’est en nombre que nous nous rendîmes dans la pluvieuse capitale catalane les 9 et 10 octobre dernier pour profiter de ce très dense événement.

Bien sûr l’union de Magento avec Adobe était au cœur des conversations, mais air du temps oblige il a été aussi question de B2B et bien entendu des annonces sur les nouveautés Magento 2 à venir, dont l’imminent Magento 2.3.

Pour finir, un intervenant de marque a su dynamiser des keynotes parfois quelque peu apathiques. Nous vous en disons plus dans la suite.

FOCUS SUR LE B2B

Sur le modèle du grand frère de Las Vegas, Magento Imagine, l’espace du salon se divisait en différents endroits : la marketplace, où l’on trouvait les stands des sponsors, partenaires intégrateurs ou solutions technologiques, différentes « tracks » thématiques avec les conférences, l’espace Magento U pour les formations et les certifications, et bien entendu de nombreux espaces pour le networking et le sirotage de café. Plusieurs conférences abordaient le sujet du moment à savoir la digitalisation en plein essor dans le monde du B2B.

Sans revenir sur des considérations techniques et sur les fonctionnalités B2B apportées par la version 2.2 de Magento, trois axes communs à tous les intervenants sont apparus :

- La nécessité presque absolue pour les acteurs du B2B à aller vers l’offre en ligne

Ainsi la société hollandaise BMN, spécialiste des produits BTP qui a pu rapidement mesurer les bénéfices d’une digitalisation de son offre :

  • 50 % de commandes passées en ligne sans intervention du service client
  • +25% de clients existants utilisant dorénavant le site
  • + 232% de CA

Autant de résultats qui poussent d’ailleurs la société à migrer vers Magento 2 pour bénéficier des dernières nouveautés en termes de fonctionnalités B2B.

- Concilier la réponse aux besoins différents du panel client

Que ce soit BMN ou encore Quooker, autre société hollandaise spécialisée dans la robinetterie, les marchands B2B sont actuellement confrontés sur leur offre digitale à une dichotomie d’usage entre leurs très gros clients qui préfèrent rester sur un processus offline de commande et les autres clients plus enclins à une expérience proche du B2C.

Une différence qui implique de penser l’offre B2B sur plusieurs niveaux en conciliant chaque besoin et adopter notamment pour les gros clients une approche via des services en ligne pour compléter le canal offline.

- Comment gérer la relation avec son réseau de revendeurs ?

Tous les professionnels s’appuyant sur un réseau de revendeurs le savent, vouloir proposer un canal qui s’adresse directement au client final peut être perçu comme de la concurrence déloyale.

Toutefois la stratégie exposée par Gabor, la société allemande de chaussures, semble faire ses preuves avec notamment des revendeurs demandant à entrer dans le réseau de l’offre en ligne. L’idée fût de proposer une marketplace où chaque revendeur peut proposer ses produits. Le défi de cette solution résidant entre autres sur la gestion des stocks et de ce fait l’intégration de l’Order Management de Magento (MOM).

MAGENTO & ADOBE

C’était le premier « keynote » de l’ère Adobe pour Magento, avec son lot d’attentes à satisfaire. Mark Lavelle, ex-CEO de Magento devenu Senior Vice President of Commerce chez Adobe, fit le job, avec peut-être un moins de brio que d’ordinaire, notamment lors d’une discussion en mode « coin du feu » avec nul autre que Shantanu Narayen, le CEO d’Adobe. Le mariage Magento/Adobe étant récent, le MLEU ne fût pas propice à des annonces ou nouveautés fracassantes, mais plus à un message de réassurance globale, notamment, pour nous partenaires, lors du Partner Summit ayant eu lieu la veille de l’ouverture du salon, sur la pérennité de Magento en tant que marque, les aspects Open Source et communautaires de la solution, et le positionnement de la nouvelle offre.

En effet, s’il va de soi que Magento va, du fait de la synergie avec Adobe, nécessairement amplifier son effort vers les grands comptes, quid de l’impact sur les marchands de petite taille, cible historique de la version open source de Magento, et les marchands de taille moyenne, cœur de cible de la version Commerce ? Le message officiel se veut rassurant, et sans préjuger de l’avenir, il est tentant de dire que le dynamisme ébouriffant de la version open source et la roadmap affriolante du produit au global sont les meilleures réponses concrètes qu’on puisse  apporter.

Il y a certains points à retenir des différentes conférences ou keynote proposées :

- Magento Cloud intègre Adobe Experience Cloud

D’un point de vue technique, Adobe a fait une démonstration lors d’une conférence  de l’interaction entre les deux solutions.

Adobe se place en termes de fournisseur de microservices venant servir Magento au travers d’un Gateway. Ainsi, chaque microservice est un package embarquant les actions à mener suivant une séquence stockée dans un container avec un système permettant de gérer des pré-réponses en cache.

La force du système provient du fait que chaque microservice est indépendant, identifié par un namespace, pouvant être versionné et adressant un scope précis. Permet en cas de déficience d’un microservice de ne pas impacter les autres.

- Les deux solutions ont clairement affiché leur complémentarité

Si on devait résumer, Magento apporte l’expertise des fonctionnalités e-commerce et Adobe la personnalisation de l’expérience client.

“Adobe making every experience personal, Magento making every moment shoppable”

Il était d’ailleurs possible durant le MLEU de tester la solution d’IA d’Adobe Adobe Sensei, notamment avec son stand café.

Fonctionnant sur le principe de la reconnaissance faciale, Adobe Sensei démarre en détectant votre visage, à partir duquel il est en mesure de déterminer certaines caractéristiques comme :

- Si vous êtes un homme ou une femme

- Si vous portez des lunettes

- Si vous portez un couvre-chef

- Quel est votre look

- Quelle est votre attitude (neutre, souriant, etc.)

Toutes ces caractéristiques permettent ensuite à la solution de vous préconiser une boisson. Pour ma part cela a été un capuccino (bon au demeurant).

Un scan de votre badge et Adobe Sensei vous a enregistré avec la boisson que vous avez sélectionnée et stockant si vous avez suivi la préconisation ou pas.

Si vous souhaitez en savoir plus c’est par ici : https://www.adobe.com/fr/sensei.html

Deux nouveaux partenaires technologiques

Akeneo et Yotpot rejoignent enfin le cercle très fermé des partenaires technologiques « Premier » de la solution.  Point commun entre les deux solutions, permettre l’enrichissement du contenu afin de permettre à l’eCommerçant de se différencier de la concurrence. Initialement positionné sur le créneau du User Generated Content, Yotpo a élargi son offre au-delà des commentaires et notations client pour se présenter, je cite, comme « Complete Commerce Marketing Cloud », gérant également programme de fidélité par exemple.

Quant à Akeneo, on ne présente plus l’excellente solution de PIM que nous mettons en œuvre sur la plupart de nos projets eCommerce pour la plus grande joie de nos clients, et on est très heureux de les voir faire leur trou à l’international et figurer – enfin – au panthéon officiel des solutions complémentaires à Magento.

LES NOUVEAUTES MAGENTO 2.3.x

Magento 2.3 s’annonce comme une version très riche en nouveautés et devrait être disponible courant novembre.

Canal de vente Amazon à partir de Q1 2019

Possibilité pour le marchand de mettre en vente une liste de produits sur la marketplace d’Amazon directement depuis le Back office de Magento avec un connecteur permettant de mettre à jour ses produits, ses prix vendus sur la plus grande marketplace en ligne.

Canal Google Ads en 2019

Intégration dans Magento de plusieurs services Google et pas uniquement Google Analytics ou Google Shopping, pour que le marchand puisse mieux développer et suivre ses campagnes de merchandising

PageBuilder à partir de la version 2.3.1

Déjà annoncée lors du salon Imagine 2018, la solution issue du rachat du module Bluefoot et directement intégrée à Magento permettra de muscler la partie CMS de Magento, une attente forte de nos clients. Un programme Early Adopters est déjà en cours, avec une cible pour une « General Availability » durant le premier trimestre 2019. PageBuilder sera intégré à la version Commerce (payante) mais pourra être utilisée sur la version Open Source moyennant un achat sur la marketplace Magento. Reste à voir sous quelles conditions et à quel prix !

- Création de templates

- Drag & drop d’éléments statiques et dynamiques (produits)

- Prévisualisation front end en temps réel.

- Possibilité notamment de mixer contenus éditoriaux gérés avec PageBuilder et les widgets Magento pour la partie produit.

PWA à partir de la version 2.3

S’il fallait résumer le PWA (Progressive Web Application), cela pourrait être une solution technologique permettant d’allier les avantages d’un site e-commerce et d’une application mobile.

Les apports du PWA :

- Une expérience utilisateur immersive et intuitive entre les différents supports sans passer par un téléchargement d’application

- Construire et gérer les expériences desktop et mobile via une seule base de code

- Votre site reste accessible en mode hors réseau.

Un premier thème PWAVenia pour adresser le B2C sera ainsi proposé par Magento. Une intégration technique s’appuyant notamment sur GraphQL pour une expérience front end fluide.

Un des aspects non négligeable de la chose est l’expérience développeur : Magento s’est appuyé sur une stack technique des plus classiques pour cette partie, et l’aspect agnostique de la chose permettre à un développeur front féru des technos les plus modernes de réaliser des sites basés sur Magento sans se coltiner les spécificités techniques de la solution.

Outre donc le PWA Studio de Magento, on parlait aussi beaucoup dans les coursives du salon des alternatives, souvent plus avancées que le bébé de l’éditeur : Front Commerce ou Vuestorefront.

A venir un thème à même de gérer le PWA pour Magento B2B.

GraphQL intégré à partir de Magento 2.3

- Un langage de requête performant pour améliorer les APIs REST de Magento.

- Des performances améliorées notamment par le fait que GraphQL permet de centraliser les requêtes via un seul point d’entrée et les actions sont embarquées directement dans la requête. Ou encore un typage des données fort qui permet de savoir exactement la nature des données en entrée et des données en sortie.

- Une nouvelle approche qui comble certaines lacunes du format REST et trouve tout son intérêt dans l’intégration du PWA, et également pour préfigurer une approche nettement moins monolithique de la solution.  

https://github.com/magento/graphql-ce/wiki

Magento MSI à partir de la version 2.3

- Un module permettant de gérer pour un produit plusieurs sources de stock (entrepôts)

- Une gestion dans Magento des différents entrepôts

- Un affichage en front du stock consolidé en fonction des différents entrepôts.

- Un module drivé par Magento mais porté par la communauté auquel ont contribué pas moins de 16 sociétés et 66 contributeurs.

https://github.com/magento-engcom/msi/wiki

Magento Shipping à partir de Q4 2018

Cette solution de gestion avancée des problématiques de livraison demeure pour le moment uniquement avec UPS /DHL et sur le territoire américain.

De nombreuses améliorations techniques

- La version 2.3 de Magento va aussi embarquer son lot d’amélioration technique :

- Compatibilité avec la version 7.2 de PHP

- Compatibilité avec les versions 5 & 6 d’Elastic Search (contribuée par la Direction de l’Innovation Smile !)

- Possibilité d’appeler de manière asynchrone les API web

- Possibilité de suivre la progression de chaque appel en utilisant les ID des APIs lancées

- Possibilité de lancer de manière asynchrone les API web en masse

- Introduction de GraphQL pour améliorer les API REST

- Amélioration des performances d’import et d’indexation.

- Introduction de schémas déclaratifs pour l’intégration d’extension en remplacement du format script

Des améliorations pour Magento BI  

Une prochaine version proposera de nouveaux types de graphique, ainsi que de nouveaux KPI définissables.

Il y aura aussi de nouveaux rapports par défaut et notamment des rapports orientés sur l’activité B2B

Magento Payment

Une prochaine version permettra au client dans le checkout de sélectionner plusieurs modes de paiement pour une même commande. Par exemple paiement par CB pour une partie et avec une carte cadeau pour le reste.

Intégration de processus customisables dans le cœur du workflow de commande.

Nouveautés pour la fonction de prévisualisation

La volonté de Magento est de proposer au marchand plus d’outils pour mener à bien ses campagnes marketing en s’appuyant sur la prévisualisation :

  • Avoir plus de précisions dans la définition de la time line des campagnes
  • Etendre la prévisualisation à tous les types de produits gérés par Magento
  • Possibilité de créer et prévisualiser des promotions catalogues en mode inactif
  • Possibilité de prévisualiser les assignations des produits aux catégories.

IRON MAIDEN TIME !!!

Il était impossible de finir ce compte rendu du MLEU 2018 sans aborder une intervention qui ne laissa pas les plus vieux insensibles.

En effet comment rester impassible lorsque Bruce Dickinson, le chanteur mythique du groupe Iron Maiden a fait son apparition sur scène.

Son discours des plus intéressants est revenu sur la base même du commerce. A l’heure où les technologies rendent tout possible en termes de commerce en ligne, d’omnicanal, de réseau de magasins, rappeler que la relation entre un vendeur et un acheteur restait encore du domaine de l’humain permet de prendre un peu de distance par rapport à la frénésie actuelle.

Car finalement demain, des sites proposant des fonctionnalités dernier cri courront le risque d’être quelque part tous au même niveau technologique. Du coup où se situera la différence ? Et de prendre son exemple avec son groupe et ses fans qui le suivent depuis des décennies, continuant d’acheter albums et produits dérivés. Le tout basé sur une relation humaine et une certaine notion de tribu.

A défaut de balancer un bon gros riff velu, il a rappelé aussi, à une audience conquise, que l’innovation, la réalisation des rêves les plus fous étaient aussi des voies à ne pas négliger. Qui mieux que lui qui est ou a été, chanteur d’Iron Maiden, pilote de ligne, propriétaire de sa propre compagnie aérienne, fondateur d’une marque d’équipement d’escrime, sportif de haut niveau en escrime, écrivain, animateur de radio, propriétaire de la bière Trooper, et je ne cite pas tout, était le mieux placé pour rappeler qu’il faut toujours tenter des choses nouvelles et ne pas se laisser convaincre qu’elles ne fonctionneront jamais.

Qui peut encore dire que la musique hardcore ne mène à rien ?

Une remarque ? Un projet ? Contactez-nous au 01 41 40 11 00 ou à contact@smile.fr 

Franck Pradal
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire