Actualités

[22/05/2017] Des Smiliens récompensés lors du Hackathon Carrefour !

Notre équipe, composée en partie de Smiliens, a remporté le Prix du Code et celui de l'Incubation lors du Hackathon Carrefour, organisé ce week-end à Paris !

[18/05/2017] OpenShift, le nouveau livre blanc Smile !

Smile publie aujourd'hui un livre blanc dédié à OpenShift, le PaaS open source orienté DevOps. A télécharger dès maintenant !

[15/05/2017] Smile décroche le label HappyAtWork 2017 !

Pour la 2ème année consécutive, Smile obtient le label HappyAtWork for Starters qui récompense les entreprises où il fait bon débuter sa carrière !

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

Promouvoir l’open source, au tour des utilisateurs finaux

Nous y voilà. Ce jeudi 12 septembre, Smile publie en ligne son référentiel des meilleures solutions open source professionnelles : www.guide-open-source.com. Plus de 300 solutions y sont d’ores et déjà référencées dans plus de 40 domaines d’application.

Il fait suite au livre blanc papier/pdf du même nom qui connait depuis deux ans un succès remarqué avec plus de 30 000 téléchargements, soit plus de 1 000 téléchargements par mois. C’est une véritable réussite qui prouve à quel point l’open source pénètre l’IT de nos entreprises, et à quel point les solutions open source aujourd’hui disponibles sont matures, fiables, et innovantes.
Le logiciel libre progresse à grand pas, il représente environ 10 % des dépenses IT en 2012, avec une croissance plus rapide que la croissance du marché IT.

Et pourtant, on se demande toujours comment certains logiciels propriétaires (dans la messagerie ou les portails Intranet par exemple) arrivent à maintenir de telles parts de marché alors qu’il existe des dizaines de solutions open source bien plus innovantes ? De nombreuses thèses ont déjà été avancées, à commencer par le « vendor lock-in » ou « la vente forcée ». Pour ma part, je note l’écart  parfois abyssal qu’il existe entre la promotion (ie le marketing) d’une solution open source et celle d’une solution propriétaire.

C’est vrai que les éditeurs open source (et ne parlons même pas des communautés) peuvent rarement dépenser plus de quelques points de chiffres d’affaires en marketing, là où les éditeurs propriétaires dépensent 5 fois, 10 fois voire même parfois 20 fois plus (de % de CA, plus encore en valeur absolue) ! Et sur ce point, les éditeurs open source n’ont pas à rougir, ils investissent en développement et en recherche – c’est le bon modèle car il aboutit à des produits de grande qualité, au périmètre riche et à la pointe des innovations tels que OpenStack, CouchBase, Symfony … pour ne citer qu’eux.

Pourtant, il leur faut être visible également pour présenter leurs caractéristiques au plus grand nombre et être, à leur tour, retenus par les plus grandes entreprises pour les projets les plus ambitieux. Il faut être en mesure de rivaliser avec le papier glacé des plaquettes de présentation, avec les événements cosy aux petits fours délicieux … Alors bien sûr le bouche à oreille des communautés est puissant comme l’attestent les succès de produits tels que Drupal, Wordpress, JQuery, Magento, … mais les moyens utilisés par les solutions propriétaires sont importants et ils connaissent parfaitement l’art du ciblage en direction des utilisateurs finaux et des décideurs.

C’est sur ce plan que nous voulons contribuer – même modestement – à la promotion des solutions open source ; que ce soit à travers nos événements, nos livres blancs et maintenant notre référentiel en ligne www.open-source-guide.com. Et de nombreux intégrateurs font de même avec la même ambition : promouvoir l’open source ; car bien sûr c’est bon pour notre business mais aussi et surtout car nous croyons en une approche, une philosophie bien meilleure et plus en phase avec notre temps.

Malgré tout, je pense que tous les livres blancs du monde ne suffiront pas et que ce combat est aussi celui des utilisateurs finaux, au-delà des communautés. Qu’ils doivent reconnaitre et faire reconnaitre la qualité des outils open source, leur meilleure adéquation à leurs besoins, l’innovation qu’ils apportent. C’est pourquoi nous avons décidé d’ouvrir notre Guide de l’open source aux contributions externes. Les internautes peuvent donner leur évaluation des solutions open source et en proposer de nouvelles, absentes du référentiel.

Durant les quelques semaines qui ont précédé le lancement officiel de notre référentiel www.open-source-guide.com, j’ai moi-même été étonné du nombre de demandes d’ajout de solution que nous avons reçu dont pour une bonne part d’utilisateurs finaux. Et dans le lot, on trouve des solutions très prometteuses comme Akeneo (PIM open source), Zurmo (CRM open source gamifié) ou encore OptaPlanner (moteur d'optimisation de planification) qui gagnent assurément à être connues.

Il est temps que les utilisateurs finaux décident des logiciels qu’ils souhaitent utiliser. Et ceci ne peut être que bénéfique à l’open source.
Quand on parle de contribution, on pense en premier lieu au code source.   Mais on sait qu’il est possible de contribuer aussi en identifiant une anomalie, en suggérant une évolution, en traduisant un morceau de documentation. Il est temps de parler aussi de « contribution marketing »…

Grégory BECUE - Directeur Marketing, Groupe Smile - @becueg
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire