Actualités

[24/11/2014] De nouveaux locaux pour Smile Lille, Lyon et Marseille !

Trois agences de Smile ont déménagé ces deux dernières semaines. De nouveaux locaux plus spacieux ont été investit pour accompagner la croissance et le développement de ces agences Lilloise, Lyonnaise et Marseillaise.

[19/11/2014] Portails d'entreprise, la nouvelle version du livre blanc Smile

Qu'est-ce qu'un portail d'entreprise ? Quels sont ses fonctionnalités et domaines d'application ? Quelles sont les meilleures solutions du marché ? C'est à découvrir dans le livre blanc Smile !

[16/10/2014] L'édition 2014 du livre blanc de Smile : "Bonnes pratiques du web"

Smile publie une nouvelle version du livre blanc "Bonnes pratiques du web – Toutes les clés pour concevoir son site web". A télécharger gratuitement !

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

La fin des standards

La tentation est grande, pour n'importe quel acteur dominant, d'étendre sa maîtrise en reniant les standards

Ces dix dernières années ont vu l’épanouissement phénoménal de technologies basées sur des standards : le web avec TCP/IP, Html, Http, bien sûr, mais aussi l’e-mail SMTP/IMAP, la téléphonie GSM, images JPEG, musique MP3, films MPEG2, etc…

Nous pourrions croire aujourd’hui que c’est une chose acquise : des universitaires ou des groupes de travail indépendants définissent des normes, des industriels s’appuient sur ces normes pour fabriquer des produits interopérables, des opérateurs se font concurrence pour offrir des services qui exploitent ces produits. C’est ainsi qu’on accède avec un navigateur Internet Explorer à un site web tournant avec Apache, hébergé sur un serveur SUN. Et les téléphones mobiles de toutes marques marchent sur tous les réseaux et donnent accès à tous les contenus.

Les systèmes d’exploitation récents, Windows et Linux, nous ont apporté un degré de liberté nouveau, en dissociant matériel et logiciel. Et avec le nombre croissant d’applications multi-plateformes, nous avons gagné une vraie indépendance à trois niveaux : serveur, système d’exploitation et applications peuvent presque se choisir de manière indépendante.

Il ne faudrait pas croire pourtant que ce monde merveilleux d’interopérabilité, qui nous a procuré une nouvelle révolution industrielle, est une chose acquise.

Il n’est pas si loin le temps où France Télécom nous louait des Minitel, avec lesquels grâce à un abonnement France Télécom, on pouvait accéder à des services sélectionnés par France Télécom, en payant une surtaxe à France Télécom. C’était le modèle vertical fermé, où le fournisseur du terminal est l’opérateur du réseau et maîtrise la fourniture du contenu.

Ce modèle fermé n’est pas abandonné, il est même le rêve de tout acteur aussitôt qu’il est en position dominante, et des signes inquiétants montrent que l’on y revient rapidement.

Le courrier électronique, chez les jeunes en particulier, a cédé la place à la messagerie instantanée, d’apparition plus récente. Le principe est à peu près le même, si ce n’est pour l’aspect temps-réel des échanges, et les discussions à plusieurs. Si la messagerie instantanée datait des premiers temps de l’Internet, on pourrait être assurés que n’importe quel logiciel, sur n’importe quel ordinateur, permettrait de « chater » avec n’importe quel internaute. Mais ce n’est pas le cas, simplement parce que la messagerie instantanée est apparue à une époque où Microsoft avait déjà installé sa domination sur le poste de travail. Maîtrisant le terminal - ici le système d’exploitation - l’acteur dominant peut facilement maîtriser l’ensemble du dispositif.

Dans la musique numérique, c’est Apple qui est aujourd’hui en position dominante, avec une part de marché estimée à 75%. Et où peut on acheter de la musique en ligne pour ces millions de iPods ? Sur le site de iTune de Apple, bien sûr, et sur aucun autre. Son concurrent Real a bien tenté de vendre lui aussi des morceaux compatibles avec le iPod, mais Apple a aussitôt fait des modifications de son firmware pour rendre cela impossible. Maîtriser le terminal, maîtriser le logiciel, maîtriser le contenu, et parvenir à verrouiller l’ensemble, telle est la stratégie naturelle de tout acteur dominant.

C’est également la voie que sont tentés de prendre les opérateurs de téléphonie mobile : distribuer le terminal verrouillé pour le réseau, maîtriser le portail unique d’accès aux services, chapeauter l’offre de services.

Et l’on pourrait citer également les plateformes de jeux vidéos, bien sûr, mais aussi les imprimantes jet d’encre dont les cartouches sont verrouillées par un firmware protégé.

Avec un peu de recul, l’ère des standards de l’Internet risque d’apparaître comme une brève parenthèse, presque un accident de parcours.

Patrice Bertrand
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire