Actualités

[21/07/2017] Smile lance les premiers vélos solaires connectés à l’occasion du Sun Trip Tour 2017

Smile, leader des solutions IoT et open source, confirme sa solide expertise sur le marché de l’embarqué en participant activement à la course de vélos solaires du Sun Trip Tour.

[03/07/2017] Smile remporte le Drupagora d'Or 2017 du meilleur site e-commerce

Le vendredi 30 juin, la 3ème édition des Drupagora d'Or s'est déroulée à Paris.

[30/06/2017] Découvrez les projets de nos équipes au Hackathon Data Énergie

Les 29 et 30 juin, le Hackathon Data Énergie s'est déroulé au Liberté Living Lab à Paris.

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

Méthodologie d'un Projet BPM

Les projets de BPM plus que les autres projets informatiques revêtent une difficulté et un risque supplémentaire du fait de leur impact direct sur l'organisation de l'entreprise. Découvrez tous les points clés d'un projet BPM.

Le but d'un tel projet est en effet de mettre en place un outil informatique motorisant l'enchainement de tâches à forte valeur ajoutée réalisées par différents acteurs de l'entreprise. Mais cette vision des choses est quelque peu réductrice. En effet, la finalité d'un projet de BPM est double : Automatiser et Optimiser ; Or, ces deux objectifs sont interdépendants. Afin des les atteindre, nous préconisons d'organiser macroscopiquement vos projets de BPM de la façon suivante :

Design et modélisation des processus

Cette partie du projet représente la plus grande partie du travail. Elle consiste dans un premier temps à définir, avec les différents acteurs, ce qu'est le processus d'entreprise existant :

  • Les activités
  • Les interactions
  • Les sources de données
  • Les données d'entrée
  • Les données de sortie

Au cours de cette phase, il faut également anticiper les difficultés que vous rencontrerez lors des 2 phases suivantes.

Modéliser consiste donc à :

  • Décrire la réalité du processus existant : rencontrer les acteurs du processus pour décrire la vision qu'ils ont de leur intervention dans le processus
  • Faire adhérer tous les acteurs à cette description : synthétiser et rendre cohérentes l'ensemble des visions des différents acteurs

Tant que vous n'aurez pas l'adhésion de tous ces acteurs sur ce qu'est leur activité aujourd'hui, il sera difficile de leur apporter un outil pour faire autrement et mieux ce qu'ils font déjà.

  • Vient ensuite le temps de la modélisation, dans un format de modélisation de votre choix (BPMN par exemple), puis l'implémentation dans l'outil de votre choix (Bonita Open Source Solution ou Intalio par exemple).

Attention à ne pas tomber dans le travers classique de toute modélisation : la sur-modélisation. En effet, il est fréquent de vouloir, dès le début de votre travail de modélisation, de reproduire finement l'ensemble des événements et des situations qu'il est possible de rencontrer. Prévoyez plutôt un peu de souplesse dans votre processus pour pouvoir traiter les cas « hors-normes ». Ne perdez pas de vu que s'attacher à modéliser un cas dont l'occurrence est faible ne présente pas de gain important pour votre organisation.

Exécution du processus

Une fois vos processus modélisés, vient le temps de leur utilisation dans un contexte de production. Vous allez pouvoir les confronter en quelques sortes aux réalités opérationnelles.

Surveillance

Cette étape se fait dès la mise en place et l'utilisation de vos processus. Elle passe par une interaction forte avec les opérationnels et par l'exploitation des outils de monitoring des processus déployés afin d'y déceler les goulots d'étranglement, branches mortes et autres faiblesses de votre modélisation.

Optimisation

Cette phase est essentielle. Une fois le processus éprouvé vient le moment de l'optimisation. Grâce au monitoring mis en place, on est en mesure d'améliorer tout ou partie de la façon de faire les choses. L'amélioration peut consister à : ajouter de nouvelles tâches, ajouter de nouveaux traitements, changer le design du processus etc.

L'optimisation constitue la dernière étape du cycle classique du BPM :

Design-Utilisation-Surveillance-Optimisation.

Source: http://en.wikipedia.org/wiki/File:Business_Process_Management_Life-Cycle.svg - Aleksander Blomskøld

Un projet de BPM est donc hautement itératif. L'automatisation qu'il apporte donne au manager le recul nécessaire à l'optimisation des processus et permet par la même occasion d'accompagner ses équipes dans les changements d'organisation et de pratique de travail.

Eric Drier de Laforte
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire