Actualités

[08/09/2017] Breaking news ! Smile décroche le label Happy Trainees 2018

Après le label HappyAtWork, Smile s’offre celui décerné par ses stagiaires et alternants !

[21/07/2017] Smile lance les premiers vélos solaires connectés à l’occasion du Sun Trip Tour 2017

Smile, leader des solutions IoT et open source, confirme sa solide expertise sur le marché de l’embarqué en participant activement à la course de vélos solaires du Sun Trip Tour.

[03/07/2017] Smile remporte le Drupagora d'Or 2017 du meilleur site e-commerce

Le vendredi 30 juin, la 3ème édition des Drupagora d'Or s'est déroulée à Paris.

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

Les prochaines tendances de l’UX

Le 14 juin s’est déroulée la journée de conférences des FLUPA UX Days 2019 à Paris. Créée en 2008, la FLUPA est une association francophone qui a pour but de réunir une communauté forte d’UX designers, partager des connaissances et des bonnes pratiques...

Les UX Days en sont un très bon exemple (plus d’infos : https://uxdays.eu/).

 

Smile Digital y était pour une journée pleine de conférences, de débats et de goodies.

 

Nous vous partageons ici les présentations qui nous ont marquées durant cette journée (mais on garde les goodies).

Le design sprint, cheap, fast, good ?

Retrouvez la conférence sur Youtube après 1h23

Les designers doivent créer un bon produit rapidement et pour pas cher, surtout en agile. Même s’il n’y a pas de recette miracle, Pauline Thomas nous a présenté une approche intéressante qui permet de valider les hypothèses de conception en intégrant les utilisateurs en 5 jours : le design sprint.

Le design sprint peut être résumé comme suit :
comprendre > diverger > prototyper > tester > prioriser

 

Les points principaux de cette approche sont :

  • Passer 1 voire 2 jours en équipe à définir le problème et se mettre d’accord sur la solution à appliquer : l’équipe partagera alors le même but et la même idée de la solution
  • Moins de livrables, aller à l’essentiel !
  • Prendre les décisions tous ensemble
  • Et sans surprise, impliquer les utilisateurs ;)

 

UX + DATA = ♥

Retrouvez la conférence sur Youtube à la 29ème minute et les slides ici

 

Emmanuelle Marévéry a tenu une conférence très intéressante sur l’utilisation des données pour la conception web. Sachez déjà que vous avez forcément des données concernant vos utilisateur : commentaires, parcours, profils . . . Vous pouvez utiliser ces données pour comprendre leurs besoins et leurs attentes.

 

Voilà un process simple pour utiliser les données au sein d’un projet UX :

  • Définir la question à laquelle les données peuvent répondre
  • Après, récoltez ces données
  • Ensuite, analyser les données textuelles avec Word Art ou Wordle (outils qui servent à créer des nuages de mots), et pour les données chiffrées, utiliser un logiciel ou un algorithme (ou un pote geek pour vous en créer un); rien ne vaut la rigueur scientifique pour être sûr de la validité des résultats
  • Mélanger des données quanti et quali pour une meilleure compréhension des utilisateurs
  • Vous pouvez maintenant utiliser ces analyses pour mieux leur parler !

Design Systémique : vers une nouvelle approche du Design au XXIe siècle

Retrouvez la conférence sur Youtube après 1h34

 

Patrick Maruejouls a présenté une approche qui permet aux designers d’appréhender tous les impacts des produits qu’ils conçoivent : le design systémique. Quand on conçoit un produit, on ne s’intéresse généralement qu’aux bénéfices pour l’utilisateur et au business . . . mais les impacts sont bien plus larges (pensez à la nature et à l’origine des matériaux utilisés pour l’écran qui affiche cet article).

 

Réfléchir à tous les impacts de votre produit (société, écologie . . .) peut littéralement vous faire péter un câble. Vous ne pouvez pas le faire sans avoir une méthode pour analyser ces impacts et trouver un moyen de les réduire et de les contrôler. Vous devez concevoir, étape par étape, en prenant en compte tous les aspects du produit et de sa réalisation. Parce que vous ne pouvez pas le faire seul, incluez des citoyens, des entreprises et des chercheurs pour vous permettre d’avoir une vue d’ensemble.

 

Designer pour les esprits anxieux

Retrouvez la conférence sur Youtube à la 27ème minute

 

Charlotte Breton Schreiner est une UX anxieuse qui nous a donné des conseils pour designer pour des personnes comme elle, mais aussi comme moi, et aussi comme vous.

 

L’anxiété est un état lié à une incertitude. Elle peut être permanente pour les personnes atteintes de troubles mentaux (environ 10% de la population), ou temporaire pour ceux et celles qui vivent une situation stressante. L’anxiété affecte nos facultés de réflexion, et doit donc être prise en compte en conception. Designer pour les esprits anxieux, cela veut dire identifier les situations potentiellement stressantes dans le parcours utilisateurs et les transformer en situations calmes. Voici donc des conseils pratiques pour éliminer le stress provoqué par votre produit (pour les anxieux et pour tous les autres ) :

  • Supprimer toute interprétation possible : choisissez les bons mots et restez le plus clair possible (vous avez un doute ? testez !)
  • Permettre la modification et l’annulation d’actions pour corriger d’éventuelles erreurs
  • Soyez transparent sur ce qu’il se passe, donnez toutes les infos nécessaires à vos utilisateurs

  

Design & Climat – Le design durable, on s'y met aujourd'hui

Retrouvez la conférence sur Youtube à la 23ème minute

 

Je pensais que le web était vert. En fait pas du tout, et il pollue pas mal. Le poids d’une page internet a été multiplié par 115 entre 1995 et 2015, faisant exploser la consommation des serveurs. Comment nous, UX designers, pouvons lutter contre le réchauffement climatique ?

 

Aurélie Baton explique : nous pouvons choisir de concevoir des sites simples avec moins d’images et moins de vidéos, supprimer les fonctionnalités non essentielles, limiter le nombre d’effets, compresser les éléments, faire héberger sur des serveurs éco-responsables . . . Enfin, des outils comme Ecoindex.com ou Ecometer.com nous donnent l’impact écologique d’une page web.

 

Quand le designer perd le contrôle

Retrouvez la conférence sur Youtube à la 19ème minute

 

Jean-Yves Rigal explique que les UX designers ne peuvent plus concevoir seuls car les produits sont devenus trop complexes. Le temps et l’argent manquent sur tous les projets. Pour améliorer l’expérience utilisateur, les UX doivent partager leurs connaissances avec le reste de l’équipe projet. L’UX doit donc prendre un rôle de coach et enseigner l’UX à son équipe. Plus l’équipe est mature sur l’UX, plus l’UX designer pourra traiter de sujets et avoir un meilleur résultat final.

Synthèse

 

Un mot est ressorti pendant cette journée de conférences : “éthique”.

 

Les UX designers ont la capacité de comprendre les utilisateurs, comment ils pensent. Mais l’empathie n’est pas une fin en soi. Ce que vous pouvez faire de la compréhension de l’utilisateur n’est pas forcément bon pour lui. Les dark patterns font acheter ou souscrire les utilisateurs à des produits sans en être conscients. Les UX doivent faire attention et fixer leurs propres limites (Steve Krug). Ils ont aussi le pouvoir de contrôler l’impact des produits qu’ils conçoivent sur leur environnement, en prenant en compte les aspects sociétaux et écologiques (Aurélie Baton, Erwan Gringoire, Patrick Maruejouls).

 

Pour finir, une des bases de l’expérience utilisateur qu’il n’est jamais inutile de rappeler a bien sûr été abordée lors de cette journée. Il s’agit du test. Faire de l’idéation, mais pas trop. Prototyper et tester rapidement en utilisant le “shitty first draft” de Marc Stickdorn. Le plus tôt vous testez, le plus tôt vous savez ce que les utilisateurs pensent de votre produit.

Jérôme Bénaud et Claudie Le Van
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire