Actualités

[08/09/2017] Breaking news ! Smile décroche le label Happy Trainees 2018

Après le label HappyAtWork, Smile s’offre celui décerné par ses stagiaires et alternants !

[21/07/2017] Smile lance les premiers vélos solaires connectés à l’occasion du Sun Trip Tour 2017

Smile, leader des solutions IoT et open source, confirme sa solide expertise sur le marché de l’embarqué en participant activement à la course de vélos solaires du Sun Trip Tour.

[03/07/2017] Smile remporte le Drupagora d'Or 2017 du meilleur site e-commerce

Le vendredi 30 juin, la 3ème édition des Drupagora d'Or s'est déroulée à Paris.

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

Après le Web 2.0, l' "Intranet 2.0"

Les intranets d'entreprise peuvent-ils bénéficier des principes du web 2.0 ? Le succès de la participation des internautes sur les sites 2.0 nous laisse penser que les intranautes sont eux aussi prêts à être plus acteurs de leur intranet.

« Web 2.0 » est le buzzword de l'année. Labellisé par des critiques se voulant volontairement plus sages que ceux de la bulle du web 1.0, web 2.0 est plus une évolution, voire une simple relecture des tendances récentes dont Google Adsense, Wikipedia et d'autres NetVibes sont les portes drapeaux. Comme tout buzz, il fait renaître espoirs, enthousiasme et financements. Mais qu'en est-il de son impact pragmatique sur le monde des intranets d'entreprise ?

Qu'est ce que le web 2.0 ?

La définition de web 2.0 n'est pas aisée. Il ne s'agit pas d'un standard, d'une technologie ou d'une bascule programmée d'un réseau web 1.0 périmé à un web 2.0 boosté en bande passante ou autre. C'est une vision, une tendance vers un Internet collaboratif, social et applicatif. Si web 1.0 était un Internet de pages statiques, le web 2.0 est un Internet où des développeurs munis de standard et d'outils murs comme CSS, XML, RSS et AJAX fournissent des services dont seule l'implication d'une masse critique d'internautes proactifs génère une plus-value win/win. C'est là que se joue le web 2.0, dans l'action des internautes, utilisant un site web et participant à son activité. C'est dans cette participation, rendue possible par des technologies plus interactives et par des internautes volontairement plus acteurs que spectateurs, qu'il faut aller chercher les nouveaux services et usages du web.

Et l'Intranet 2.0 ?

Le succès de la participation des internautes sur les sites 2.0 nous laisse penser que les intranautes sont eux aussi prêts à être plus acteurs de leur intranet. Les outils sont là, et ils sont simples : wikis pour la rédaction collaborative, forums et commentaires pour initier les échanges, blogs pour les évènements d'un projet ou d'une équipe, personnalisation, alertes, podcasts,...
Si le succès des outils collaboratifs n'est pas obligatoirement assuré dans un contexte d'intranet d'entreprise car dépendant de plusieurs facteurs propres à l'entreprise 'humains et organisationnels [nous aborderons ces facteurs dans un prochain billet]-, la dimension 'personnalisation' reste un facteur fort d'appropriation et de réussite d'un intranet.

Un intranet personnalisable, clé de l'appropriation

Donner à l'utilisateur un intranet personnalisable, au travers d'une page d'accueil dans laquelle il pourra choisir les flux d'informations et les services qu'il souhaite voir s'afficher rendra l'intranet incontournable, indispensable, le transformant en passage obligé pour obtenir les informations nécessaires au travail quotidien. Mais rendre personnalisable la page d'accueil n'est pas suffisant, il faut aussi permettre aux utilisateurs de choisir leurs thématiques - tel métier, tel service, … -, d'avoir une vue personnalisée des contenus de l'intranet selon leurs préférences et d'être alerté des mises à jour.
Fournir à chacun ce dont il a besoin, voilà la clé. Et avec le moins d'informations inutiles. Pensez à toutes les pages inutiles que vous obtenez quand vous faites des recherches sur Internet ; pensez au temps perdu à les éviter, à les parcourir pour les éliminer, pour enfin trouver l'information recherchée. Economiser tout ce temps est un premier gain, c'est indéniable. Mais donner directement la bonne information, sans même qu'elle ait été recherchée, simplement parce que l'intranaute a précisé à un moment qu'il était intéressé par ce thème ou ce service, est une plus-value encore plus grande, justifiant à elle seule le projet d'un intranet.
Les technologies sont prêtes pour des intranets 2.0. L'êtes-vous ?

Badr Chentouf, Axel R.
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire