Actualités

[09/06/2016] Eram booste ses ventes en ligne avec Smile

Smile accompagne l’enseigne Eram (leader de la chaussure en centre-ville et centres commerciaux) dans la mise en œuvre d’un site responsive design de nouvelle génération lui permettant de déployer à grande échelle sa stratégie de vente en ligne. Découvrez le témoignage !

[02/06/2016] Nouveau livre blanc Smile : Linux pour l’embarqué

Smile inaugure une nouvelle collection de livre blanc sur le thème de l'embarqué. Le premier de la série est consacré à l'utilisation de Linux embarqué dans les systèmes industriels.

[31/05/2016] Webinars Smile : Notre expertise au coeur de votre succès

Le printemps de Smile c'est aussi le temps des webinars. Pour tout savoir sur les solutions Open Source, retrouvez notre programme complet en mai & juin 2016.

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

Intégrer "métier" et Liferay avec ESI-Gate - Partie 1/2

Dans une définition « historique », le rôle central d’un portail comme Liferay est de donner accès aux ressources de l’entreprise. Une problématique classique qui en découle est l’accès aux applications métiers, et, plus précisément dans le cas de formulaires complexes, embarquant une forte valeur métier.

Comment proposer aux utilisateurs ces applications sans pourtant lier fortement portail et métier ?

Plusieurs approches

Liferay est une plateforme proposant de très nombreuses applications et mécanismes : plusieurs  approches sont possibles.

En premier lieu, Liferay propose plusieurs moyens pour créer et administrer des formulaires : Web Forms, Dynamic Data Lists, Kaleo forms.  

Cette approche couple néanmoins très fortement les domaines, peut ne pas suffire pour des besoins poussés et mérite son propre article.

Pour exposer ces formulaires métiers dans Liferay, les choix classiques sont de les développer spécifiquement dans le portail via une portlet spécifique ou d’utiliser la vénérable portlet iframe.

L’iframe

Liferay propose une portlet iframe assez avancée qui permet de configurer la source et éventuellement de lui passer des paramètres d’identification.

Mais celle-ci souffre évidemment des nombreuses tares inhérentes à l’utilisateur des inline-frames :

  • Toute la page est intégrée
  • Une ergonomie très dégradée, surtout sur mobile
  • Des problèmes d’accessibilités et de référencement, un code source comprenant deux balises html
  • La navigation native suivant/précédent
  • Pas de moyen propre de transmettre l’authentification, Liferay devant connaitre le mot de passe pour le transmettre.

Une Portlet spécifique

La solution la plus répandue pour ajouter des fonctionnalités métiers à un portail Liferay est de réaliser des portlets spécifiques. Ces portlets se manipulent exactement comme les applications natives de la solution.

L’inconvénient principal de cette approche est qu’elle lie par les formulaires certaines notions métiers au portail, alors que, par principe, il devrait être purement une vue sur le SI.

Outre le besoin de disposer de compétences en portlet Liferay, ce couplage a des conséquences sur la maintenabilité et l’évolutivité de l’architecture : si le métier évolue, la portlet du portail le doit également.

C’est pour répondre à ces problématiques de couplage que Smile a initialement développé ESIGate.

Nous décrirons pourquoi l’intégrer à Liferay dans cet article.

Pierre Frouge
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire