Actualités

[21/07/2017] Smile lance les premiers vélos solaires connectés à l’occasion du Sun Trip Tour 2017

Smile, leader des solutions IoT et open source, confirme sa solide expertise sur le marché de l’embarqué en participant activement à la course de vélos solaires du Sun Trip Tour.

[03/07/2017] Smile remporte le Drupagora d'Or 2017 du meilleur site e-commerce

Le vendredi 30 juin, la 3ème édition des Drupagora d'Or s'est déroulée à Paris.

[30/06/2017] Découvrez les projets de nos équipes au Hackathon Data Énergie

Les 29 et 30 juin, le Hackathon Data Énergie s'est déroulé au Liberté Living Lab à Paris.

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

Devfest Paris 2015

Le devfest est un événement récurrent organisé par les Google Developer Group (GDG) à travers le monde.
Il permet de rencontrer des acteurs (en grande partie) techniques manipulant des technologies Google (Dart, Android, Angular, AppEngine, BigData, GWT, ...) mais aussi plus largement aux autres technologie du web (HTML5, CSS, Javascript, ...).

En France, le devfest est apparu grâce au GDG Nantes, la 3ième édition a eut lieu en novembre 2014.
Pour la première année, le GDG Paris a organisé son devfest ce vendredi 30 janvier 2015.

Plusieurs cursus sont disponibles sur la journée en fonction des goûts :

- web
- android
- cloud
- ouverture d'esprit

Des codelabs sont aussi organisés pour rentrer plus en profondeur sur un sujet précis.

Etant donné ma sensibilité pour le web, je me suis peu tenté hors de ma zone de confort, l'occasion de rencontrer des acteurs importants est trop belle.

Programme de la journée :

- Les Web Components et Polymer : une révolution
- Polymer en production : on a osé
- WebRTC : Révolutionnons le partage d'informations dans le browser
- Angular 2.0 ... et avant ?
- Flexbox Révolution

Les Web Components et Polymer : une révolution

Présentation générique des Web Components par Cyril Balit.
Très calmement, on rentre dans le sujet progressivement.
Excellent point de départ pour les personnes ne connaissant pas, rappel pertinent pour les curieux déjà amateurs.
Cyril rappele clairement le positionnement de l'outil : "Polymer, ce n'est pas les Web Components".

En binome, Martin Gorner nous présente alors les couches Polymer :

- Fundation : ensemble de polifills permettant aux navigateurs en retard de profiter des Web Components
- Core : sucre syntaxique permettant d'écrirer des composants facilement
- Elements + Elements UI : ensemble de composants offerts aux développeurs pour amorcer la réalisation de ses propres composants.

Car oui, la grande force des composants est leur composition ! Merci captain obvious =)
Il est tout a fait possible d'écrire un nouveau composant en partant d'un existant ou en aggrégant plusieurs.
L'encapsulation du composant permet une réelle étanchéité et donc une manipulation simplifiée.

Rien de fondamentalement nouveau pour toutes personnes passionnées qui se documentent sur le sujet depuis Google IO 2014.
Cependant, à travers une vidéo promotionnelle, Martin a eut l'excellente idée de présenter Material Design et ses concepts.
Material Design a été présenté à Google IO 2014, c'est tout récent !
C'est une tentative de Google de définir un langage visuel, c'est à dire un ensemble de guidelines et de bonnes pratiques pour une interface homogène, pertinente et efficace.
Avant cette conférence, tout ça était assez flou pour moi, l'explication de Martin fait donc mouche.

Il en profite pour présenter donc le travail de Polymer + Material Design avec les composants Paper.
Paper est un ensemble de composants, prêts à l'emploi, entièrement basé sur Material Design.
D'utilisation très simple, par défaut, on a des composants (simples mais aussi complexes) pensés pour les périphériques mobiles et utilisables directement.
Les animations, au départ apparemment gadget, prennent tout leur intérêt au fur et à mesure des démos.

Polymer en production : on a osé

La société Kontest nous présente un retour d'expérience sur la mise en place d'un projet Polymer en production au dernier semestre 2014.
Sylvain Weber (CEO de Kontest) et Etienne de Dieuleveult (Lead dev) présente la société, son activité, son placement, l'équipe technique, et leur philosophie.
Le passage en production s'est fait dans la douleur !
On retiendra surtout des problèmes d'encadrement technique du projet plutôt que des difficultés avec Polymer.
En effet, Polymer et les Web Components montre tout leur intérêt avec la réutilisation de composants de base pour construire un élément plus important.
L'importance de part de marché de IE a par contre fait mal.
Avec un support annoncé pour IE10, il s'avère que Polymer est lent sur cette plateforme.
Astucieux, un mécanisme de bascule de fonctionnalité (feature flipping) a permis de basculer entre la version Polymer pour les navigateurs compétents et une version classique pour IE.

Pour un nouveau projet partant sur Polymer, attention donc à bien être conscient du parc de navigateur ciblé.
Malgré ces soucis, l'expérience semble être une réussite pour Kontest.

WebRTC : Révolutionnons le partage d'informations dans le browser

Jean-François Garreau, responsable du GDG Nantes et organisateur principal du Devfest Nantes s'est déplacé à la capitale pour nous présenter une nouveauté HTML5 assez peu documentée.
Le WebRTC englobe plusieurs fonctionnalités : la saisie de flux directement à partir du navigateur (son, vidéo, flux binaires, ...), la possibilité de se déclarer sur le réseau et enfin la possibilité d'échanger directement (peer-to-peer).

Le sujet oscille entre accessible et plus exigeant.
En effet, dans l'échange peer-to-peer il y a une partie d'interface utilisateur mais il y a tout de même une partie infrastructure nécessaire.
Même si les nouvelles spécifications facilitent le travail du développeur, il est nécessaire de comprendre certains fonctionnements système.
Conférence de découverte pour un sujet qui commence tout juste à faire parler de lui mais qui mérite fortement d'être surveillé.

Angular 2.0 ... et avant ?

A contrepied de beaucoup présentant le futur d'Angular, Thierry Chatel revient sur le présent d'Angular.
Il amorce sa conférence par un retour sur les annonces de ng-europe 2014 (la conférence Angular européenne qui a eut lieu à Paris fin 2014).
Il revient surtout sur les conséquences et les réactions de la communauté.

En effet, en 2014, les responsables d'Angular annoncent des changements importants pour Angular 2, brisant la compatibilité avec Angular 1.
La communauté est sans pitié et s'emporte de façon virulente.
Il est tout de même nécessaire de rappeler que beaucoup de framework très en vogue actuellement ont fait également le choix de la rupture importante pour progresser de façon plus importate (Struts, Symfony, JSF, Play, ...)

Thierry revient donc sur les points négatifs reprochés et les démontent les uns après les autres.
Rien de fondamentalement inédit, mais son discours calme et posé permet de prendre du recul.

Angular 2 n'est pas prêt d'arriver (éventuellement 2016), Angular 1 a de beaux jours devant lui.
Les changements qui se profilent ne sont pas si impactant si le projet suit les bonnes pratiques qui fleurissent ces derniers temps.

Thierry fait du Angular depuis le début et a eut le temps de croiser pas mal de projet avec leur lot de mauvaises pratiques.
La préparation de la migration vers Angular 2 va donc encourager les développeurs à se tourner dès le départ vers les bonnes pratiques.
C'est donc une excellente chose pour les projets et leur maintenance !
Au pire, Angular ne gère que la partie visible de l'application (front), la refonte nécessaire en cas de remise à zéro ne sera donc pas totale.
De plus, ce n'est pas parce que Google ne supportera plus officiellement la bibliothèque que les applications s'arrêteront de fonctionner du jour au lendemain.
Aussi, d'autres sociétés pourraient prendre la suite, c'est toute la beauté de l'open source !
Pour terminer, sachez que Google prévoit un support d'Angular 1 jusqu'à 2018.

Flexbox Révolution

Raphaël Goetter d'Alsacréations a fait l'aller-retour de Strasbourg uniquement pour nous présenter sa nouvelle conférence CSS.
Le sujet du moment est sur une spécification CSS qui se démocratise depuis quelques temps maintenant : Flexbox.
La démocratisation est telle que de nombreux frameworks CSS migrent leur système de grille sur cette nouvelle fonctionnalité.

Flexbox permet de réaliser, entre autre, ce que chaque développeur CSS essaye de faire depuis des années en terme de mise en page : l'alignement vertical simple et sans contrainte !
Cela parait bête à dire, mais jusque là, l'alignement vertical de bloc était complexe et non sans conséquences (fonctionnelles ou techniques).
Raphaël nous présente en détail les particularités de Flexbox : distribution, ordonnancement, alignement, flexibilité.

Comme à son habitude, le sujet est traité avec détail et clarté : les développeurs devraient enfin aimer CSS.
Une présentation avec beaucoup d'exemples visuels nécessaires à la compréhension réelle de Flexbox.
Mention spéciale à l'artiste Lucille qui illustra plusieurs de ces visuels.

En conclusion

Pour un premier rendez-vous, le devfest Paris a été très efficace.
Bravo donc au GDG Paris et l'iTeam de l'ECE.
J'espère à l'année prochaine =)

Romain Gonord
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire