Actualités

[21/06/2017] Smile dans le top 10 des entreprises où il fait bon travailler !

Smile entre dans le classement très fermé des entreprises où il fait bon débuter sa carrière. Un palmarès publié dans Les échos et réalisé par Meilleures-entreprises.com.

[20/06/2017] Smile classé 1er hébergeur en haute disponibilité depuis 3 mois

Depuis début mars, soit 3 mois consécutifs, Smile est à la tête du Classement des Hébergeurs en haute disponibilité, réalisé par ip-label et le Groupe NextRadio TV (01net, BFM, RMC).

[20/06/2017] Smile remporte l'Extending eZ Award !

Lors de l'eZ Conference 2017 qui s'est tenue du 6 au 8 juin, Smile a remporté l'Extending eZ Award.

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

Codec video HTML5 : La guerre est finie (?)

Google a lancé un tsunami hier en annonçant la libération du codec VP8 pour la vidéo en HTML5 et la création du nouveau conteneur WebM.
Le tout a été suivi d'annonces simultanées de la part de Mozilla, Opera et Google Chrome du support de ces technologies dans leur nighlty build, et de la part de Google de l'encodage déjà effectif d'une partie des vidéos de Youtube.

Contexte

Jusqu'à présent, bien que le HTML5 incluait la balise <video>, le W3C n'avait pas imposé de codec et de conteneur vidéo particulier. Résultat, Firefox et Dailymotion utilisait Ogg Theora, Youtube, Chrome et Safari utilisait H264.

Le problème du H264, c'est que dans les pays où les brevets logiciels existent, il faut payer des centaines de milliers de dollars pour avoir le droit de l'utiliser. Il était donc impossible pour Firefox et les autres navigateur libre de l'inclure.
On se retrouvait donc avec une balise <video> pleine de promesse (par exemple ne plus avoir besoin de Flash pour lire des vidéos), mais en réalité inutilisable, vu les différences de codec.

Résolution

Google a lancé hier un tsunami avec l'annonce de la libération du codec VP8 (en théorie du même niveau de qualité que H264), issu de la société On2 que Google a racheté l'année dernière, ainsi que la création d'un nouveau conteneur de vidéo WebM, utilisant VP8 pour la vidéo et Ogg Vorbis pour le son.
Mais le plus impressionnant, c'est que Google annonçait en même temps qu'une partie des vidéos Youtube utilisait déjà ce codec et que Mozilla, Google Chrome et Opera annonçaient que leur nightly build l'incorporaient également.
cf http://www.webmproject.org/users/
De plus, Microsoft vient d'annoncer que le codec sera utilisable dans Internet Explorer 9, et Adobe l'incorpora dans Flash :
http://windowsteamblog.com/windows/b/bloggingwindows/archive/2010/05/19/another-follow-up-on-html5-video-in-ie9.aspx
http://blogs.adobe.com/flashplatform/2010/05/adobe_support_for_vp8.html
Au niveau encodage, FFMeg a déjà reçu des patchs permettant l'encodage en VP8 dans un conteneur WebM.
Côté matériel (cf http://webmproject.blogspot.com/), NVidia et AMD étant partenaires de WebM/VP8, on risque de voir arriver rapidement l'accélération matérielle de l'encodage/décodage. Pareil pour Broadcom qui a une offre dédiée à l'accélération matérielle de la vidéo.
Côté mobile, Qualcom et ARM sont aussi de la partie, ce qui représente la vaste majorité des téléphones mobiles (les appareils Android, iPhone, iPad, iTouch, et Blackberry utilisent tous des processeurs ARM).
Bref, on passe littéralement du jour au lendemain d'une situation chaotique à une adoption globale (verticalement et horizontalement) d'un format libre et non gêné par des brevets logiciels, et utilisable de suite !
Le seul acteur qui ne s'est pas encore prononcé, c'est Apple. Mais après les propos de Steve Jobs sur l'abandon de Flash sur l'Ipad au profit de technologies ouvertes (cf http://www.apple.com/hotnews/thoughts-on-flash/), Apple aurait du mal à refuser l'implémentation de WebM et VP8.

Qu'est-ce que ça change pour les utilisateurs ?

Comme Flash n'est plus nécessaire pour lire les vidéos, les pré-requis matériel pour regarder des vidéos sur Internet seront beaucoup plus réduit. Donc des machines moyennement anciennes pourront afficher correctement des vidéos Youtube.
Pareil pour les appareils mobiles, où la consommation CPU (donc batterie) de Flash était trop importante.
De plus, étant libre, le codec pourra être (est déjà) adapté sur n'importe quel OS, et les performances vidéos seront de même niveau sous Windows, MacOSX et Linux (contrairement à Flash optimisé principalement pour Windows).
En outre, comme le format est totalement libre, on risque de le voir arriver sur un paquet d'appareil électronique grand publique à moindre coût, que ce soit les appareils photos numériques, les TV, les baladeurs vidéos, etc...

Qu'est-ce que ça change pour nous, à Smile ?

On va pouvoir proposer à nos clients de l'implémentation vidéo dans un format libre ne nécessitant pas de player Flash, et intégré directement dans le HTML via la balise vidéo, et manipulable en JavaScript.
Cf par exemple un détecteur de mouvement en JS dans une vidéo HTML5 : http://people.mozilla.com/~prouget/demos/tracker/tracker.xhtml
Bref, ça ouvre un nouvel univers de possibilité ;)

Benoit Jacquemont
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire