Actualités

[02/09/2014] Smile Paris déménage

A compter du 30 août 2014, le siège social de Smile emménage dans de nouveaux locaux à Asnières-sur-Seine.

[17/07/2014] Retrouvez la vidéo du Webinar : Etre autonome sur sa communication web

Découvrez la vidéo du webinar Ametys et Smile, pour bénéficier des retours d’expérience de la Ville de Cannes et voir comment la collectivité utilise la solution de gestion de contenu Ametys pour gérer l'ensemble de ses portails web et accroître leur visibilité.

[07/07/2014] Découvrez le nouveau site de Smile e-Commerce Performances

E-commerçants, ne laissez pas votre site ralentir votre chiffre d'affaires ! Sur le site e-Commerce Performances, découvrez comment les innovations technologiques permettent d'améliorer les performances de votre site e-commerce en Magento.

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

CMS open source et faciles à prendre en main

Dans la dernière version de notre livre blanc sur les CMS open source, nous avions introduit « La qualité des interfaces de gestion des CMS » comme un des points clés de la réussite d’un projet de gestion de contenu. Depuis cette publication (juin 2010), les CMS open source ont bien progressé sur ce point et il nous semblait intéressant d’y revenir.

Pour télécharger notre livre blanc, cliquez ici >>

Avant tout, rappelons pourquoi la qualité des interfaces est importante.

Le maintient d’un site à jour, riche d’informations, oblige les entreprises à allouer de plus en plus de ressources à leur web. Désormais, il n’est plus rare de voir plusieurs personnes, à plein temps, dédiées à la mise à jour et à l’animation des sites Internet. Les contributeurs et les administrateurs passent alors le plus clair de leur temps sur les interfaces de gestion des CMS. Selon ces derniers, on observe des écarts de « productivité » et de « prise en main » conséquents.
On distingue ici « productivité » et « prise en main ». Certains CMS, comme SPIP ou Joomla par exemple, sont faciles à prendre en main (courbe d’accompagnement au changement plus rapide) mais la productivité de leurs interfaces n’est pas optimale. A l’inverse, avec un outil comme TYPO3, on rencontre plus de difficultés à rentrer dans l’outil mais la productivité est excellente. C’est une dimension importante à prendre en compte lors du choix d’un CMS comme le confirme Sébastien MAULION, responsable de l’offre AMOA chez SMILE : « Il est vrai qu’au-delà des capacités techniques et fonctionnelles d’un outil, il est important de mesurer son impact sur une organisation existante. Le choix d’un outil se fait également selon la courbe d’apprentissage qu’il représente ».

Cependant cet aspect, bien qu’important, tend à se lisser avec le temps, car on observe de gros progrès des produits open source sur cette dimension. Il y a une vraie prise de conscience : les CMS open source déjà connus pour leurs capacités fonctionnelle et technique améliorent jour après jour leur usabilité.
Vous trouverez ci-dessous un tour d’horizon de ces nouveautés pour les 4 principaux CMS open source utilisés dans l’entreprise.

eZ Publish

eZ Publish fait parti des meilleurs CMS open source avec un périmètre large et une assise technique reconnue. Dans les précédentes versions, il n’était pas rare d’entendre des critiques sur la complexité de l’interface de gestion. Depuis la version 4.2, eZ Publish a entièrement refondu son interface avec un résultat plus ergonomique à la clé. Désormais, l’usabilité est améliorée de version en version.

Version 4.1.4 (ancienne interface graphique) :



Version 4.5 (dernière en date) :

Au-delà du travail ergonomique sur les interfaces, eZ Publish a introduit de nombreux traitements Ajax favorisant la prise en main de l’outil ; c’est le cas pour la colonne de droite (rabattable par exemple), la liste des articles d’une rubrique (sélection à la volée des attributs affichés dans la liste), l’éditeur d’images, etc.



Sélection à la volée des attributs affichés dans la liste :



Nouvel éditeur d’images :

TYPO3

TYPO3 est surement le meilleur exemple de CMS qui travaille à son ergonomie. C’est vrai que TYPO3 a longtemps eu une image austère, d’un produit techniquement très bon mais compliqué. Depuis quelques temps maintenant, la communauté a pris les choses en main et annonce une version 5 (TYPO3 V5) complètement revue. D’ici là, on mesure bien l’influence du projet TYPO3 V5 avec de nombreuses interfaces repensées, plus ergonomiques et plus faciles d’accès. Les choses semblent sérieusement s’accélérer depuis la 4.4 et le résultat est déjà significatif (Tout savoir sur la version 4.5LTS : http://blog.smile.fr/Retour-sur-la-nouvelle-version-de-TYPO3-la-4.5-LTS).

  • bascule d’un workspace (espace de travail) à un autre à travers un simple slider ;
  • module Backend Layout Wizard permettant d’avoir une organisation en colonne coté backend similaire au rendu frontend ;
  • amélioration du backend via l’intégration massive d’Ajax ;
  • amélioration de l’éditeur wysiwyg ;
  • édition rapide du nom de page via l’arborescence ;
  • etc.

Recherche d’une page dans l’arborescence (filtre):



Comparaison de deux workspaces (versions d’un site) en mode vertical :

Drupal

Drupal fait partie de ces CMS comme SPIP ou Joomla qui doivent une bonne partie de leur succès à la qualité et à la simplicité de leurs interfaces. Malgré tout, la version 6 de Drupal n’était pas parfaite de ce point de vue avec de nombreux problèmes d’ergonomie liés, la plupart du temps, à sa construction modulaire.
Pour améliorer ce point et relever la cohérence globale du produit, la nouvelle version 7 de Drupal a fait l’objet de nombreux ateliers ergonomiques : « Our UX Principles: 1. Make the most frequent tasks easy and less frequent tasks achievable. 2. Design for the 80% 3. Privilege the Content Creator 4. Make the default settings smart ».

Désormais, l’interface de Drupal 7 se structure autour de 5 espaces :

  • I’m dealing with content ;
  • I’m building out site structure ;
  • I’m changing my site’s appearance ;
  • I’m managing the people who come to my site ;
  • I’m configuring modules and settings.

Les interfaces de gestion sont désormais mieux identifiées grâce à des overlays (calques) permanents. De nombreuses fonctionnalités ou optimisations ergonomiques ont également été apportées : menu haut d’administration par défaut, gestion des raccourcis, inside editing, vertical tabs (travail ergonomique sur les formulaires de saisie pour les structurer), aide en ligne, etc.
Le résultat sur Drupal est important. La prise en main se fait plus rapidement et l’accompagnement au changement est plus léger.

Nouvelles interfaces de « gestion », notion d’overlays :



Nouvelle organisation des pages de saisie avec les « verticals tabs » :



Nouveau tableau de bord pour les contributeurs :

Jahia

Concernant Jahia, on a vu un changement notable entre la version 5 et la version 6. On a désormais une version complète et très agréable à l’utilisation. On sent une véritable approche Utilisateur qui devrait encore être améliorée dans la très attendue version 6.5. On apprécie notamment la « signalétique » du workflow qui à partir de simple code couleur/pictogramme simplifie la prise en main pour les utilisateurs, novices compris.



Approche full frontend editing bien construite :



Exemple de codification visuelle dans le cadre d’un workflow :



A travers ces 4 exemples, on peut mesurer l’investissement des éditeurs et communautés open source à rendre leurs produits accessibles au plus grand nombre. Alors certes, de nombreux progrès sont encore possibles mais de gros efforts ont été réalisés ces dernières années et les prochaines versions sont très prometteuses avec un focus de plus en plus fort sur l’usabilité.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre livre blanc sur les meilleures solutions open source (90 pages) : Drupal, eZ Publish, Jahia, TYPO3, Infoglue, Joomla, Diem, SPIP, etc.

Grégory Bécue
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire