Actualités

[08/09/2017] Breaking news ! Smile décroche le label Happy Trainees 2018

Après le label HappyAtWork, Smile s’offre celui décerné par ses stagiaires et alternants !

[21/07/2017] Smile lance les premiers vélos solaires connectés à l’occasion du Sun Trip Tour 2017

Smile, leader des solutions IoT et open source, confirme sa solide expertise sur le marché de l’embarqué en participant activement à la course de vélos solaires du Sun Trip Tour.

[03/07/2017] Smile remporte le Drupagora d'Or 2017 du meilleur site e-commerce

Le vendredi 30 juin, la 3ème édition des Drupagora d'Or s'est déroulée à Paris.

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

Pourquoi Ebay est-il si moche ?

Pourquoi le site ebay est-il si moche ? Ne me dites pas que vous ne vous êtes jamais posé la question ! Est-ce que l'on manquerait d'argent, chez ebay, pour payer un bon DA ? Certes après avoir payé 3,3 milliards d'Euros pour racheter Skype, les fins de mois sont peut-être difficiles ? Non, sérieusement, ça ne peut pas être une question d'argent. Ce serait donc voulu ?? Mais pourquoi donc ?

Pourquoi le site ebay est-il si moche ? Ne me dites pas que vous ne vous êtes jamais posé la question ! Est-ce que l'on manquerait d'argent, chez ebay, pour payer un bon DA ? Certes après avoir payé 3,3 milliards d'Euros pour racheter Skype, les fins de mois sont peut-être difficiles ? Non, sérieusement, ça ne peut pas être une question d'argent. Ce serait donc voulu ?? Mais pourquoi donc ?

Ou bien prenons Craigslist.org, le premier site de petites annonces au monde avec près de 10 millions de visiteurs uniques par mois. A-t-on déjà vu quelque chose de plus sommaire, c'est le cas de le dire, que ces longues listes de liens bleus ?

Voilà déjà deux leaders mondiaux qui non seulement ne misent pas sur leur esthétique, mais même pourrait-on dire, puisque ce n'est pas accidentel, qui misent sur leur rusticité.

Ils sont particulièrement nombreux aux Etats-Unis, ces sites rustiques aux liens bleus soulignés. On peut même y voir une vraie différence culturelle : on croirait parfois que le pays qui a encore 2 ans d'avance sur toutes les tendances du web aurait 5 ans de retard dans le graphisme ! Regardez un site comme www.fcc.gov, le site d'information de l'autorité régulatrice des télécoms : liens bleus à gauche, liens bleus à droite, liens bleus au milieu. A croire que les agences de comm américaines n'auraient aucun autre ouvrage sur leurs étagères que le livre de Jakob Nielsen, le gourou de la simplicité.

Et bien sûr, on aurait pu mentionner aussi Google soi-même, qui a construit tout son empire sur un postulat de dépouillement, sur la promesse d'être totalement focalisé sur le service rendu : rapide, efficace, fiable. Don't be evil !

Bien sûr, on sait que le service rendu est toujours la valeur fondamentale, qu'aucune création graphique aussi divine soit elle ne fera rester sur un site d'enchères qui ne marche pas, ou sur un site d'annonces pauvre en annonces. Certes, mais l'esthétique ne gâche rien, quand même…

L'esthétique ne gâche rien, mais ces sites veulent proclamer la primauté du contenu, ils revendiquent leur caractère esthétiquement différent, ils crient leurs valeurs.

Ajoutons que la compatibilité est absolument primordiale pour les sites à très large audience. Une compatibilité totale, sans concession. Savez-vous qu'il y a encore des sites de compagnies aériennes où l'on ne peut acheter un billet si on a un Mac ? Quelqu'un a sans doutes déclaré : « mais ce n'est que 2% des internautes, on ne va pas se priver de toutes ces belles choses pour 2% des internautes ! Ils n'ont qu'à changer de navigateur, de machine, de site». Quand 2% des internautes, c'est 10 000 internautes, on voit les choses différemment.

On sait également que beaucoup d'internautes novices ou peu habiles ont du mal avec les dispositifs trop sophistiqués : un simple menu déroulant, qui demande d'ajuster au millimètre le chemin de la souris car il se refermera au moindre écart, devient un obstacle pour une main qui tremble. Chercher les liens à tâtons dans la page parce qu'ils ne sont pas soulignés est fastidieux. Ces sites ont choisi de niveler par le bas : au moins on est sûr que tout le monde y arrivera.

Mais ce n'est pas tout, il y a aussi un message sous-jacent derrière ces façades rustiques : l'esthétique est séduction, la séduction est tromperie, ici point de séduction, point de tromperie, nous sommes des bons gars, des braves gens, ce qui nous importe, c'est de vous apporter un service.

C'est le principe aussi de ces encarts Google Adwords et leurs liens bleus. Bien sûr, les annonceurs rêveraient d'avoir des Gif animés frétillant dans la colonne de droite d'une recherche. Peut-être même seraient-ils prêts à payer plus encore. Alors, pourquoi Google refuserait-il ce bel argent ? Question de crédibilité. Non, d'efficacité plutôt. Car la vérité est que ces boutons frénétiques rebuteraient les Googlenautes, qu'ils y verraient la marque d'un contenu qui n'est pas celui qu'ils cherchent. Les discrets liens bleus, au contraire, sont bien innocents, ils sont là pour vous aider, de braves liens bleus ? En somme, Google fait le bonheur des annonceurs malgré eux en les obligeant au dépouillement. Au final, tout le monde a fini par imiter la recherche Google.

A l'heure où Netvibes et autres Mashups tiennent la Une, avec leur techno hype et une absence quasi totale de contenus, il faut se souvenir que certains des leaders ont fait le choix inverse et s'en portent plutôt bien. Assurément, la rusticité n'est pas la seule voie, ni la meilleure voie. Mais elle est une voie qui porte un message fort et que l'on aurait tort de mépriser.

Patrice Bertrand
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire