Actualités

[08/09/2017] Breaking news ! Smile décroche le label Happy Trainees 2018

Après le label HappyAtWork, Smile s’offre celui décerné par ses stagiaires et alternants !

[21/07/2017] Smile lance les premiers vélos solaires connectés à l’occasion du Sun Trip Tour 2017

Smile, leader des solutions IoT et open source, confirme sa solide expertise sur le marché de l’embarqué en participant activement à la course de vélos solaires du Sun Trip Tour.

[03/07/2017] Smile remporte le Drupagora d'Or 2017 du meilleur site e-commerce

Le vendredi 30 juin, la 3ème édition des Drupagora d'Or s'est déroulée à Paris.

Toutes les actualités picto
       

Vous avez besoin de mettre à jour votre Lecteur Flash Flash 7

Guillemet ouvrant l'actualité des solutions
et des technologies open source Guillemet fermant
picto

Vendre à l'international, enjeux et coûts

Vouloir s'internationaliser, c'est avant tout pour élargir sa zone de chalandise, attaquer un nouveau marché, tout en investissant moins (en théorie) que pour la construction initiale de sa plateforme e-commerce "France". Néanmoins, l'investissement peut ne pas être si marginal, il faut considérer les potentiels postes de coûts suivants.

Standardisation ou adaptation du produit

Ces deux approches s'opposent, soit l'on opte pour distribuer un produit parfaitement identique sur tous les marchés (exemple Coca Cola), soit on l'adapte. Dans le premier cas, les économies sont importantes et on conserve une bonne cohérence auprès des consommateurs. Il n'est généralement pas possible de standardiser complètement ses produits.

En effet, si vos produits (ou services) répondent parfaitement au besoin du marché français, la culture des pays visés peut vous amener à adapter partiellement votre produit aux goûts, aux préférences et aux besoins spécifiques des consommateurs étrangers visés. Cette adaptation peut concerner toutes les caractéristiques du produit : nom, design, emballage, étiquetage, services, prix, technique (voltage des produits électriques)... tout adapter reviens par ailleurs très complexe et couteux.

E-marketing

La traduction et l'adaptation du message dans différentes langues peut représenter 30 à 40% du budget marketing.

Les contenus "statiques" du site doivent être modifiés une fois pour toute, mais il faut ensuite penser toute l'animation en différentes langues :

  • la présentation du catalogue (uniquement la fiche produit ou toute l'arborescence peuvent être à revoir)
  • des newsletters adaptées dans la forme et dans le contenu
  • les encarts promotionnels
  • les vidéos
  • les réseaux sociaux (page facebook, compte twitter...)
  • l'affiliation, les liens sponsorisés
  • la stratégie de référencement naturel (Baidu est le moteur principal de recherche en Chine et ne se comporte pas comme Google dans l'analyse de votre site, exemple : pas de Page Rank)

Un site web étant souvent complété par une version mobile, une adaptation de cette version sera certainement nécessaire : certaines solutions comme RBS Change ou Magento facilitent néanmoins l'internationalisation multi-supports des données du site.

Ergonomie et design

Si les outils actuels permettent de décliner plus simplement un site en plusieurs langues, des adaptations sont pourtant nécessaires.

D'une part, votre ergonomie, optimisée pour le marché français, ne sera pas forcément efficace pour le public japonais. Certaines pages clés ou éléments de réassurance devront être repensés pour répondre aux attentes des visiteurs.

D'autre part, votre site conçu en français ne prévoit pas forcément les espacements nécessaires dans d'autres langues. Par exemple, en allemand ou néerlandais les mots sont plus longs. Une simple traduction du site peut entraîner de nombreux décalages dans l'affichage, dégradant l'image de marque.

Services

Le service client en tant que tel doit être en mesure de traiter les demandes, il faut alors soit déléguer le call center à un acteur du marché local (on s'interrogera alors sur la qualité de représentation de la marque par ce prestataire), soit monter une véritable équipe locale. Si votre service client est composé d'une équipe culturellement à même de traiter les demandes, la solution est alors triviale.

Paiement

En France, l'usage est de payer avec sa carte bancaire (79%) ou Paypal (25%). Ce n'est pas le cas de tous les pays : l'Allemagne utilise essentiellement les virements ELV, l'Italie les cartes pré-payées, le Japon le paiement en liquide à la réception...

Il faudra donc adapter les moyens de paiement proposés en fonction de ces spécificités et certainement vous adosser à un partenaire de paiement global (Worldpay, Paypal...).

Dans le cas d'une vente en devise, le risque du taux de change pour vous porter préjudice, surtout si certains produits vendus génèrent une faible marge.

Si les fraudes en France sont de plus en plus rares, d'autres pays sont plus sensibles. Des systèmes anti-fraudes sont souvent proposés par des tiers (comme Cybersource).

Logistique

Les frais de livraison doivent être définis en fonction du circuit de distribution : l'expédition se fait-il depuis un entrepôt en France, ou depuis une plateforme local au pays ciblé, par quel prestataire... Il faut également adapter sa politique de retour : selon votre secteur d'activité, ils sont plus ou moins importants (20% dans le textile, plutôt 3% en cosmétique).

Certaines formalités douanières doivent parfois être obtenues (vente hors UE, produits nécessitant une autorisation de mise sur le marché) en vue de faire traverser les frontières à vos produits.

Cadre légal

C'est certainement sur ce point que vos premières interrogations porteront.

Quelques sujets doivent être traités :

  • les conditions de ventes (quelle est la loi applicable, quels sont les tribunaux compétents), particulièrement dans le cadre de la vente aux particuliers
  • la protection des données personnelles : en Europe, une déclaration à la CNIL suffit, mais les obligations sont toujours les mêmes (collecte loyale et licite, droit à l'oubli, données exactes, mises à jour...)
  • la fiscalité : la TVA, qui varie de pays en pays et selon les produits vendus, les taxes spécifiques sur des produits (exemple de la DEEE en Europe, taxes sur les moteurs, dédouanement ...)
  • les réglementations techniques (pour les médicaments, l'alcool, les appareils électriques, l'alimentaire)
  • l'exportabilité et l'importabilité dans le pays cible (boycott du pays, produits à usage civil et militaire)

Outre votre produit, il s'agira également de protéger votre marque, votre nom de domaine et tous vos actifs incorporels.

Des avocats spécialisés pourront vous aider (comme http://www.deleporte-wentz-avocat.com/) pour tous ces aspects.

Nos consultants sont à votre disposition pour vous accompagner dans votre démarche, et relever le défi avec vous !

Déjà e-marchand international ? Partagez avec nous les difficultés que vous avez rencontré.

Florent Sabourin
picto

Commentaires

Soyez la premiere personne à ajouter un commentaire sur cet article.
Ecrire un nouveau commentaire